Alors voilà.
Voici mon nouveau site. Complètement différent du précédent. Rien à voir. J’ai voulu tout changer. Celui d’avant avait fait son temps, je ne m’y reconnaissais plus.

Je savais depuis un moment déjà que mon site ne me convenait plus. Ce qui a pris du temps, ça a été de déterminer ce qui allait le remplacer. Comment communiquer ? Comment partager ? Sous quelle forme ?

J’avais une idée précise de ce que je voulais éviter.
Je ne voulais pas un site qui soit comme celui d’une agence de communication (je n’ai rien contre, c’est juste que je ne me définis pas du tout comme telle, ma façon de travailler est trop différente).
Et puis j’avais une problématique à contourner : la plupart des marques avec lesquelles je collabore ont une très forte politique de confidentialité (ce qui se comprend). Je travaille sur des projets qui sortent en boutique environ une année après que la créa ait été bouclée. Comment faire alors pour partager ce que je fais ? Sans pouvoir montrer d’images. Ou alors des images déjà complètement dépassées.

Sur cette base, j’ai commencé à réfléchir, poser des idées. Tout me semblait compliqué.
« Comment est-ce que je vais faire sans montrer de visuels de mes réalisations ? Et alors qu’est-ce qu’il y aura sur ce site ? Comment est-ce que les visiteurs peuvent s’y retrouver ? ».

Je voulais un espace qui me ressemble. Dans lequel je me sente bien. Que je pourrai apprivoiser. Et où j’aurai beaucoup de liberté pour m’exprimer.

C’est en échangeant sur tout ça avec un ami que les choses se sont débloquées.
Il fallait faire très simple, aller à l’évidence.
Comment est-ce que je travaille au quotidien ? Je dessine sur des carnets de croquis qui ne me quittent jamais. Non seulement je dessine sur ces carnets, mais en plus j’y note toutes mes idées. Je les prends en photo, je les scanne pour en envoyer des morceaux aux personnes avec lesquelles je travaille. C’est ma façon à moi d’échanger.
Alors on s’est dit que le plus simple, ce serait de faire un site qui serait un écho à cette façon de communiquer. (c’est fou comme il est difficile de prendre du recul sur son propre travail. Mes carnets ne me quittent jamais, mais ils font tellement partie de mon quotidien que je n’avais pas pensé à les utiliser pour mon site. Dans ces cas-là un regard extérieur est indispensable).

Un site comme un de mes carnets. ça y est, je l’avais l’idée qui me plaisait. Il ne restait plus qu’à la concrétiser (une bricooole de rien du tout).

Et je suis super ravie du résultat !
Vraiment. C’est un lieu tout simple, mais justement qui n’est pas figé, avec lequel je peux m’amuser. J’y trouve une vraie liberté.

Bienvenue dans mon nouveau carnet !